Information accessibilité


Coutances a célébré son trophée national
pour l'accessibilité urbanisme
le 12 février 2012

Ce premier prix national a été décerné par la fédération des Associations pour Adultes et jeunes handicapés (APAJH). La communauté de communes de Coutances a reçu ce prix dans la catégorie «accessibilité des villes».

C’est le résultat d’un travail mené depuis 2003, a rappelé Virginie LECHARTREUX, cheville ouvrière de ce projet à l’Office du Tourisme.

L’AJPAJH a récompensé les maquettes tactiles du centre-ville et du jardin public réalisées par les élèves de SEGPA du collège «Prévert» mais aussi tout le travail réalisé en direction des personnes handicapées :
- les menus en braille chez les restaurateurs,
- la voirie,

- les audioguides à la cathédrale.

Danièle 


Remise de trophée

Le 11 juillet, à la préfecture de la Manche, deux lauréats ont été récompensés du prix «recueil des belles pratiques et des bons usages en matière d’accessibilité dans la cité», en présence de Mme la déléguée ministérielle à l’accessibilité.

Sur 144 dossiers présentés sur le plan national, une quarantaine seulement a été retenue ; deux départements auront deux prix, il s’agit de la Manche et des Hauts de Seine.

Mme DECAN représentant les gîtes (les Salicornes) à Dragey-Ronthon a souligné que l’accessibilité concerne tout le monde. Le domaine accessibilité aura rempli nos gîtes cette année.

Pour l’ascenseur urbain du (Mont Russel) et le boulevard de la Dollée, M. DIGARD, maire de Saint Lô, prévoit prochainement une réunion avec tous les handicapés et surtout les non et malvoyants concernant la conduite à tenir :

  • ne pas laisser les poubelles sur les trottoirs,
  • éviter l’extension des boutiques sur le domaine public
  • veiller à la hauteur des stores devant les magasins.

D’autres villes étaient en balance : Coutances et Villedieu. Le département de la Manche n’est pas en reste dans le domaine de l’accessibilité.
Comme on le voit, les élus s’interrogent sur l’accessibilité.

Jacky Gillet 


Point sur l'accessibilité

Au niveau national, l’accessibilité avance pas à pas. La RATP fait au mieux pour rendre la totalité de son réseau accessible mais vu l’ampleur des travaux, les transports souterrains (métro, RER) ne pourront respecter la date d’échéance de 2015.
Ils s’emploient à mettre des annonces sonores pour indiquer les stations dans le métro, RER et autobus. Il est prévu que pour 2015 l’ensemble des lignes seront équipés de ce système.
Pour ce qui est du réseau autobus, ils déploient les annonces sonores extérieures afin de pouvoir identifier le numéro du bus qui arrive à la station.

La société Phitech a développé une télécommande, actuellement sur le marché, qui permet de déclencher les feux tricolores, les informations concernant l’attente des prochains tramways ainsi que les balises sonores que certains lieux administratifs ou gares commencent à mettre en place.

La SNCF, de son côté, est en train de travailler sur la mise au point de nouveaux trains (TER, TGV…) en prenant en considération la place sous les sièges afin que les chiens guides puissent s’y mettre sans souci et ne pas gêner le passage. De plus, ils vont mettre en place un système sonore qui permettra de repérer les portes menant au train via la télécommande Phitech.

De nouvelles bornes libre-service, qui permettent d’acheter ou d’échanger des billets, sont en phase test. Ces bornes ont pour caractéristiques d’être accessibles à tous (gros caractère, contraste, possibilité d’inverser les couleurs, synthèse vocale…). Le déploiement de ce matériel est prévu de 2015 à 2017.

La SNCF a élaboré un tableau récapitulant l’accessibilité, en date de décembre 2012, de toutes les gares, handicap par handicap, et précisant si elles profitent des services « accès plus ». En Basse-Normandie, 1/3 des gares est accessible pour le handicap visuel et la moitié bénéficie des services « accès plus ».
Si pour une raison ou une autre vous vous trouvez face à une difficulté d’accessibilité avec la SNCF ou « Accès plus », vous pouvez me faire parvenir l’information de façon à ce que je fasse remonter la doléance puisque je collabore en liens directs avec eux.

Christine Réfuveille


Accessibilité Départementale : un rapport d’activité a lieu.

Tous les 1er mardi et mercredi de chaque mois l'activité d’accessibilité continue, En compagnie des responsables DDTM (Direction des Terroirs et de la Mer), des représentants des Maires, de divers organismes, d'associations d'handicapés. Nous approuvons ou donnons un avis défavorable aux dossiers de construction qui passent en commission départementale le lendemain devant les représentants du Préfet, service incendie, police, gendarmerie.

Un rapport d'activité à lieu tous les ans à la préfecture en présence du Directeur de Cabinet.

En 2012 nous avons eu 12 réunions pour 807 dossiers dont 452 permis de construire avec 731 avis favorables et 5 ajournés. Certaines dérogations sont accordées pour pose de marches amovibles, dans des bâtiments du patrimoine. Mais toutes constructions neuves doivent se soumettre à la loi qui sera applicable le 1er janvier 2015.

Pour les aveugles et malvoyants, il est surtout vu la pose de bandes podotactiles afin de guider les personnes, de la voie publique à l'entrée du bâtiment, de couleurs contrastées, de différentes matières à la première et dernière marche dans les escaliers afin de repérer le début et la fin, du rallongement de la rampe d'escalier, et de plus en plus il est pris conscience par les municipalités de l’encombrement des trottoirs notamment devant les fleuristes qui ont souvent des suspensions.

Jacky Gillet


Dans plusieurs communes du département, l’association des Aveugles et Malvoyants de la Manche, est représentée dans les commissions d’accessibilité. A Coutances, c’est Jeanne Besnard qui en est nommée déléguée. Récemment cette commission d’accessibilité a fait état des lieux du commissariat et d’une école à Coutances ainsi qu’une école à Courcy.

En ce qui concerne les écoles, une d’entre elle est aux normes d’accessibilité et l’autre doit remplacer la marche menant à la cantine.

Pour le commissariat, seule la main courante d’accès au bâtiment fait l’objet d’un rallongement.


La course contre la montre est engagée


Objectifs 2015 : Suite à la Loi du 11 février 2005 liée à l’égalité des chances, la participation à la citoyenneté des personnes handicapées, diverses mesures d’accessibilité ont été prises. Quel que soit son handicap (physique, sensoriel ou mental), toute personne doit pouvoir accéder à la voirie, aux espaces publics, aux aires de stationnement et établissements recevant du public (ERP).
 
Depuis 2005, la réalisation des travaux d’accessibilité doit respecter les normes liées à la Loi. Pour les ERP et la voirie, un diagnostic doit être établi dans l’objectif d’une mise aux normes avant le premier janvier 2015. Pour réaliser ce diagnostic, les communes ont créé une commission d’accessibilité auxquelles participent des élus, des responsables de travaux et des représentants d’Associations de personnes handicapées.
Soucieuse de la mise en conformité des normes d’accessibilité, l’Association des Aveugles et Malvoyants de la Manche a délégué des Administrateurs bénévoles pour la représenter dans ces commissions.
Pour le centre Manche, Michel LENEVEU a assisté à la première réunion de la CCAS de Saint Clair sur Elle qui a exposé le projet de la mise en accessibilité des bâtiments municipaux et de la voirie qui sera mis à l’étude dans un Cabinet spécialisé. Il a également assisté à la réunion de la ville de Saint Lô, présidée par le maire, M. Digard et animée par Mme LELOUVIER du bureau d’Etudes Techniques de la ville pour une sensibilisation à ce projet qui sera confié à un bureau d’étude.
 
Dans le sud Manche, Jacques et Thérèse POULAIN ont été sollicités depuis 2005 par le Syndicat Mixte pour le rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel en permettant le cheminement accessible pour tous, des parkings jusqu’au Mont.
 
Dans le cadre de (Granville accessible à Tous), ils ont visité l’accès des ERP «établissements recevant du public», et de la voirie, accompagnés par un directeur adjoint des travaux attentif aux besoins des personnes handicapées.  
Ils sont également sollicités par de nombreuses communes du sud Manche et acceptent d’y répondre au maximum dans la mesure de leur possibilité.

Jacky GILLET, est le délégué de l’AAMM sur le plan départemental pour assister aux réunions d’accessibilité des ERP pour personnes handicapées.

La demande de construction d’un établissement est adressée au maire qui la présente à la Commission d’accessibilité, composée d’élus, de responsables de travaux et de représentants d’Associations de personnes handicapées qui étudient les plans. Après avoir donné un avis favorable, le maire veille au bon respect des normes d’accessibilité et de sécurité ; puis signe le document et l’envoie à la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer).

La ville de Valognes a contacté des membres de l’Association afin de les inviter à participer à des réunions pour faire le bilan des besoins en matière d’accessibilité.

Pour 2013, la SNCF prévoit de nouvelles voitures avec des nouvelles poignées, des bandes de guidage, des emplacements réservés ainsi qu’un accompagnement au besoin.
 
Dans l’objectif d’accessibilité pour 2015, nous pouvons constater une volonté des Pouvoirs Publics dans la réalisation des travaux nécessaires.

La présence des délégués à ces commissions sur le territoire départemental est importante pour démontrer les difficultés et obstacles auxquels les déficients visuels doivent faire face quotidiennement.
 
Remercions vivement les délégués bénévoles, volontaires et vigilants qui se mettent au service de l’Association pour le bien-être des Aveugles et Malvoyants.
 

Joseph PINCHON