Historique et valeurs de l'Association


Au début du XXème siècle, beaucoup d’aveugles restaient encore ignorés et échouaient trop souvent dans des hospices.
C’est pourquoi en 1951, des personnes au cœur généreux ont décidé d’utiliser les fonds provenant de la fête du quartier du pont de Soulles à Coutances afin de constituer une amicale en faveur des aveugles du département de la Manche. M. Louis BADIN chef de la fanfare (la diane coutançaise) a fait paraître dans un journal, un article intitulé «hommage aux yeux clos»! La première Assemblée Générale qui réunissait 17 personnes, s’est tenue le premier dimanche d’octobre 1951 (Journée des Cannes Blanches) dans un local de l’hôpital de Coutances. Lors de la deuxième réunion, le nombre avait doublé. Des statuts deviennent alors nécessaires et sont rédigés.  Ils indiquent que le but de cette association d’assistance et de bienfaisance est d'améliorer la situation morale et matérielle des adhérents et de les représenter auprès des Pouvoirs Publics pour défendre leurs droits. Après avoir été approuvés, Cette amicale, devenait officiellement une association (loi 1901) à but non lucratif, par la parution au Journal Officiel du 21 février 1952 en prenant le nom de : (Association Autonome des Aveugles du Département de la Manche «AAADM).  

Combien de routes ont été parcourues pour trouver les personnes aveugles isolées, en difficulté et connaître les enfants aveugles d'âge scolaire afin de conseiller les parents dans l'orientation de leurs enfants mais étant donné que les écoles spécialisées étaient éloignées, beaucoup d’enfants n’étaient pas scolarisés et restaient dans leur famille.

Enfin, le 30 juin 1975 la loi d’orientation en faveur des personnes handicapées a été votée par le Parlement. Cette Loi donnait l’obligation d’assurer la prévention et le dépistage des handicapés, les soins, l'éducation, la formation et l'orientation professionnelle, l'emploi, l'intégration sociale et la garantie d'un minimum de ressources, (Allocation aux Adultes Handicapés «AAH» et l’Allocation Compensatrice pour Tierce Personne «ACTP» attribuées à toutes personnes n’ayant pas suffisamment de ressources. Cette Loi a apporté un bien-être aux personnes handicapées et leur donna ainsi la possibilité d’être reconnues comme toutes personnes à part entière ayant des droits et des devoirs.

Pour répondre aux besoins et à l’épanouissement personnel de ses adhérents, l’association organise de nombreuses activités (réunions d’informations, des rencontres amicales et culturelles, des excursions…). Le département de la Manche est découpé en 3 secteurs (sud, centre et nord) afin de favoriser les rencontres de proximité. Ces activités nécessitent une administration solide et efficace. Pour faciliter la communication un bulletin «Clarté dans l’Ombre» est diffusé annuellement.

Pour assurer le bon fonctionnement de l’Association, des moyens financiers sont nécessaires. Ils proviennent de la collecte faite au cours du premier week-end d’octobre (Journées Nationales des Aveugles et Amblyopes), des produits obtenus par les cotisations des adhérents, les différentes subventions des collectivités locales ou départementales, les dons et legs, les quêtes de mariages.


Malgré cette Loi et toutes les améliorations pour la reconnaissance des aveugles dans la société, l'Association prit conscience que des enfants n’étaient pas encore scolarisés et que certaines personnes se trouvaient encore en difficulté et sans accompagnement. C’est grâce au legs d’un bienfaiteur cherbourgeois, M. Georges GUENIER, que l’Association a pu répondre à ces besoins, en créant, en 1981, une classe, d’enfants aveugles, dans une école de Cherbourg qui ensuite, a été prise en charge par l’Education Nationale avec, aujourd’hui pour partenaire, l’Association Aide DV.

Nos recherches se poursuivirent. Le Conseil d’Administration décida, sur proposition de Mr Louis Lebarbier Vice-président, de former une Commission Sociale chargée tout spécialement d’examiner certaines situations difficiles. Grâce à la motivation et à la persévérance de cette délégation, un projet se dessinait. Créer une petite structure devenait une priorité et bientôt une réalisation. Après quelques recherches, l'association put enfin concrétiser un projet le 10 novembre 1982, en créant un Foyer Logement pour aveugles par l’acquisition de l'ancien château de Rupalley à Vaudrimesnil, petite commune du centre Manche. En signe de reconnaissance de ce bienfaiteur, cette bâtisse est devenue le Manoir Georges Guénier. L'aménagement immédiat était indispensable pour accueillir ses premiers habitants. Mme Réfuveille eut l'idée d'informer Mme Anne-Marie Peysson à RTL qui lance un appel dans son émission «Et pour vous, qu'est-ce qu'on peut faire?». Cet appel fut entendu et le manoir put être meublé grâce à la générosité des auditeurs. C'est ainsi que le manoir a pu ouvrir sa porte le 31 janvier 1983 pour recevoir ses 5 premiers locataires. Mr Louis Lebarbier en a été le gestionnaire. Le 14 juillet, il fut possible de l'inaugurer au cours d'une fête.

Le manoir Georges GUENIER c'est agrandi au fur et à mesure du temps grâce à de nombreux généreux donateurs.
Ce foyer logement deviendra Foyer d’Hébergement avec section Foyer Occupationnel pour Adultes, soit Institution Sociale agréée par le Conseil Général de la Manche le 17 mars 1989. Il est implanté dans un parc de verdure aménagé d’un chemin cordé permettant aux locataires de se mouvoir en toute autonomie. Ils y vivaient heureux, en famille, simplement et sans encombre avec du personnel qui s’est vite adapté au monde des aveugles et malvoyants en les aidant et accompagnant dans les gestes de la vie quotidienne et dans les loisirs. Ils réglaient eux-mêmes leur frais de séjours et de prestations mises à leur disposition à partir de l’ACTP et de l’AAH) qui leur étaient attribuées. 

Ayant évolué au cours des années, son périmètre d’action, à l’origine départementale s’est étendu à toute la France. L’association a révisé et modifié ses statuts en prenant le nom de «Association des Aveugles et Malvoyants de La Manche (AAMM)».

Aujourd’hui, dans le souci de la continuité durable de notre Association et du Foyer d’Hébergement, dont l’objectif est de répondre d’une façon satisfaisante aux attentes des adhérents, nous devons nous investir dans une démarche évolutive.

L’action médico-sociale auprès des personnes handicapées connaît des mutations importantes depuis la promulgation de la Loi du 2 janvier 2002 d’une part et la Loi du 11 février 2005 relative à l’égalité des droits, des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées d’autre part.
L’enjeu majeur de ces évolutions est de développer la qualité des prestations délivrées aux personnes handicapées.

En effet le changement de la nouvelle Prestation de Compensation à l’Handicap «PCH» qui supprime et remplace l’Allocation Compensatrice pour Tierce Personne «ACTP» laquelle était supérieure, ne permettait plus aux futurs locataires de subvenir à leurs charges d’hébergement.
Il était donc nécessaire de modifier le moyen de financement du Foyer d’Hébergement. En conséquence l’Association a décidé de faire la demande de l’Aide Sociale au Conseil Général de la Manche afin de répondre à cet obstacle. Une convention transitoire a été accordée pour les nouveaux résidants bénéficiaires de la PCH, c’est-à-dire une aide partielle à l’aide sociale sur 2 logements et un contrat pluriannuels d’objectifs et de moyens pour le passage éventuel à l’aide sociale totale sur cinq ans. L’association doit s’engager à mettre en application toutes les normes de conformités aux lois 2002 et 2005 et prouver la pérennisation de l’établissement.
Pour atteindre ces buts, l’association met en place un projet d’orientation du manoir Georges GUENIER avec la création d’un poste de direction afin d’inscrire son action dans le cadre des Politiques Publiques actuelles et dans le Plan National du handicap visuel.

Aujourd’hui, son objectif est toujours le même :

  • Aider moralement et matériellement les personnes aveugles ou malvoyantes (titulaires de la carte d’Invalidité Cécité, ou titulaire d’un certificat médical délivré par un Docteur ophtalmologiste, 
  • de leur faire valoir leur droit auprès des pouvoirs publics. 
  • contribuer au développement de l’accessibilité sociale et culturelle,
  • Collaborer avec des associations ayant  des buts similaires.
  • se livrer à toute activité nécessaire et utile à la poursuite de son but social
  • travailler aussi bien sur un niveau individuel et local qu’avec des partenaires nationaux et internationaux.

 Le Conseil d’Administration s’inscrit dans l’action de mise  en œuvre de la politique générale de l’Association ainsi que sa politique patrimoniale.